Dans cet élément de module, le rapport de la modernité à la poésie du XIX° siècle est cristallisé dans un cours qui tente de sensibiliser les étudiants à une écriture poétique qui se singularise à la fois par sa structure et son écriture. Pour ce faire nous avons opté pour Baudelaire des Fleurs du Mal. Certes, le poète est devenu un classique dans les annales de l’histoire littéraire et le recueil une vieille lune dans la constellation des œuvres appartenant à la littérature universelle, mais ni l’auteur (même après plus d’un siècle de la date de sa mort) n’a perdu de sa ‘bizarrerie’ provocatrice, ni l’œuvre de sa puissance novatrice.

Du point de vue de sa structure, le recueil doit être appréhendé non pas comme collection de poèmes disparates, mais plutôt en tant qu’œuvre compacte et homogène, soumise à un plan rigoureux auquel président six sections qui se font l’écho d’une thématique ou plutôt d’une problématique qui évolue par cycles : on verra comment de « Spleen et Idéal » à « La Mort » se développe une réflexion poétique sur le destin de l’homme et, par ricochet, du poète comme incarnation du tragique.

Pour ce qui est de l’écriture, il s’agit de montrer comment Baudelaire – par le biais de formes souvent canonisées (le sonnet) et de vers presque toujours consacrés (l’alexandrin classique) – crée des images-choc, opère des « correspondances », etc. C’est dire que la modernité poétique de Baudelaire est donc à chercher à l’intersection de la normativité des formes classiques et de l’originalité des motifs poétiques.

L’objectif assigné à cet élément de module est triple :

1-    Apprendre à l’étudiant à lire la poésie. Ici, lire n’a pas le sens de consulter le dictionnaire pour y chercher le sens des mots que l’on n’a pas compris, loin s’en faut ! Par lire on entend une gymnastique cérébrale apte à interpréter le texte littéraire en en faisant entendre la parole vivante. A cet égard, l’étudiant doit intelligemment tirer parti des connaissances acquises et des outils techniques destinés à cet effet.

2-    L’amener à écrire, c’est-à-dire à élaborer une réflexion d’ensemble sur le texte à analyser. Ainsi sera-t-il en mesure de déterminer de quoi parle le texte et la façon dont ce dernier en parle, de problématiser son propos, de proposer une démonstration organisée…

3-    Lui apprendre également à parler en public du (des) texte(s) proposé(s) à l’explication en classe. Cet exercice vise à donner à l’étudiant la possibilité de tenir un discours sur l’organisation du poème et des sens possibles qu’il recèle.

Le cours de cet élément de module se déroulera sur… semaines, soit un volume horaire de… Le travail de l’étudiant sera évalué selon deux types de contrôle : a) contrôle continu (évaluation des prestations des étudiants, devoir surveillé), b) contrôle final écrit. Une session de rattrapage sera prévue au profit des étudiants n’ayant pas validé l’élément de module.